SAT 31

Newsletter FNAT # 31 - septembre 2017

  • Par sat31
  • Le 01/10/2017

Capture d e cran 2017 10 01 a 18 17 22

L'arrêté sur la mobilité est enfin paru, 

EDITO

Cher(e)s collègues,
 
L’arrêté sur la mobilité est enfin paru au Journal Officiel. Dorénavant un conducteur de taxi peut changer de département en suivant une simple formation de 14 heures (35 heures pour Paris).

Liens >>

A noter également ce mois-ci, les déclarations de la ministre chargée des transports, Madame Elisabeth Borne, rappelant l’engagement de l’Etat à faire respecter la nouvelle réglementation VTC  afin de lutter contre la concurrence déloyale.

Les réformes engagées semblent commencer à porter leurs fruits, comme en témoignent les difficultés de recrutement des plateformes de VTC suite aux nouvelles conditions d’accès à la profession.

La FNAT reste cependant vigilante à l’évolution du secteur.

Bien cordialement,

Michel GOUGEON
Président

Formation continue et mobilité

L’arrêté du 11 août 2017 sur la formation continue des conducteurs de taxi et de VTC et la mobilité est paru au Journal Officiel.

La formation continue passe de 16 à 14 heures, fractionnables en quatre périodes. Elle intègre dorénavant la réglementation du transport public particulier de personnes et, au choix, un module d’anglais ou de gestion et développement commercial (dont l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication) ou de prévention et secours civiques.

Très attendu, le stage à la mobilité permettra au conducteur de taxi de changer de département sans avoir à passer l’examen. Cette formation de 14 heures (35 heures pour Paris) portera sur la connaissance du territoire et la réglementation locale. Ce stage est toutefois réservé aux conducteurs pouvant justifier de 2 ans d’activité.

Plus >>

Mobilite
Vtc controle s sat 31

VTC: Le ministre vous à l'oeil 

Depuis le 1er juillet, les chauffeurs VTC ont l’obligation d’apposer un macaron rouge sur leur voiture et de disposer d’une carte professionnelle. La ministre des Transports annonce une multiplication des contrôles.

«A travers ce macaron et cette carte professionnelle, c’est aussi l’Etat qui s’engage sur un certain niveau de compétences. C’est un gage de qualité et de sécurité pour les clients et pour les chauffeurs, un moyen de lutter contre une concurrence déloyale », détaille Elisabeth Borne.

Plus >>

Une nouvelle carte professionnelle pour les VTC

Un arrêté du 7 septembre 2017 fixe les caractéristiques des nouvelles cartes professionnelles sécurisées des conducteurs de VTC.

Ces cartes, éditées par l’Imprimerie Nationale, ont une durée de validité de cinq ans et intègrent un code à barres qui reprend les informations sur l’entreprise.

Suite >>

 

Carte vtc sat 31
La ministre elisabeth borne sat 31

Elisabeth Borne fixe un nouveau cap à la politique des transports

Navettes autonomes, billet unique quel que soit le mode de transport: après la "pause" sur les grands projets, la ministre des Transports Elisabeth Borne trace des pistes pour "réorienter" la politique lors des prochaines Assises de la mobilité.

"On va lancer le 19 septembre les Assises de la mobilité, en présence du Premier ministre, l'idée étant que le secteur des transports est en pleine révolution et qu'il faut bien sûr réorienter notre politique", a expliqué la ministre.

Alors que l'argent public fait défaut, que certains territoires manquent cruellement de transports publics et que le numérique bouleverse les habitudes, le gouvernement lance cette concertation "sur les grandes orientations et sur les priorités d'investissement", qui doit durer trois mois, et réunir élus, associations professionnelles et syndicales, ONG, entreprises et grand public.

La priorité ira désormais aux transports du quotidien et à la rénovation.

Plus >>

VTC : la guerre pour les chauffeurs est relancée

Des signes de tensions apparaissent sur le marché VTC, faute d’un nombre suffisant de chauffeurs. Les plates-formes redoutent une pénurie dans les mois à venir.

Des difficultés apparaissent déjà, comme peuvent en témoigner de nombreux clients, avec un allongement des temps d'attente, ou le déclenchement de plus en plus fréquent par Uber du « surge pricing », une augmentation mécanique des tarifs lorsque la demande excède l'offre.

Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. L'attractivité du secteur, tout d'abord, a été écornée par la fronde en décembre 2016 d'une partie des chauffeurs, qui se plaignaient de revenus faméliques et d'horaires à rallonge.

Par ailleurs, les modalités d'admission dans la profession ont été modifiées.  La loi Grandguillaume, votée l'an dernier, a durci l'examen d'entrée.

Une chose est sûre : le flux de nouveaux VTC s'est nettement réduit depuis un an.

Enfin et surtout, des milliers de chauffeurs exerçant aujourd'hui n'auront plus le droit de le faire d'ici à la fin 2017. Ces dernières années, plusieurs applications, Uber en tête, ont contourné la législation en faisant appel à des chauffeurs dits « Loti », un statut moins contraignant mais réservé en théorie au transport de groupe.

Plus >>

Diesel : hausse des taxes de 10 % en 2018

Les mesures fiscales du projet de loi de finances vont alourdir de 7,6 centimes par litre les taxes sur le diesel, a confirmé le porte-parole du gouvernement.

La tendance devrait  se poursuivre sur le quinquennat. D'après les calculs de l'Ufip (Union française des industries pétrolières), les taxes sur le diesel pourraient augmenter de 31 centimes par litre d'ici à 2022 si la trajectoire prévue dans le projet de loi de finances est bien mise en oeuvre. Pour l'essence, la hausse ne serait que de 15 centimes.

Plus >>

Hausse du gas oil sat 31

Didi, le concurrent chinois d'Uber, s'attaque au marché européen

Après avoir fait mordre la poussière à Uber en Chine, Didi Chuxing, principale application chinoise de réservation de véhicules avec chauffeur, veut désormais l'affronter en Europe. Pour cela, il a dévoilé cet été "un partenariat stratégique" avec l'estonien Taxify.

Didi "va investir dans Taxify pour soutenir sa croissance et ses innovations à travers la diversité de ses marchés", expliquait début août le géant chinois du VTC, qui y voit une façon de toucher de nouveaux continents. Les détails de l'opération, qui constitue le premier partenariat de Didi en Europe, n'avait pas été précisés, mais l'opération va s'accélérer avec l'arrivée dans les prochaines semaines de Taxify à Paris.

Plus >> 

Didi chuxing sat 31

Comment la SNCF  va organiser des voyages « porte à porte »

Guillaume Pépy, le président du groupe, a déclaré préparer un «assistant personnel de la mobilité» pour accompagner les voyageurs. Le président de l'entreprise devrait préciser et officialiser ce projet d'ici les mois à venir.

Une plateforme informatisée numérique devrait être capable de combiner les déplacements des clients avec «toutes les offres disponibles sur le marché, quel que soit le mode de transport». «Cet outil concevra le meilleur itinéraire en combinant les différents modes, fera la ou les réservations, avec des informations en temps réel sur l'état du trafic, et une billettique intégrée accessible par le smartphone».

Plus >>

Daimler sat 31

Daimler va lancer un service de minibus à la demande en Europe

Daimler investit 50 millions d'euros dans une coentreprise avec la start-up américaine Via pour lancer en Europe un service de minibus avec chauffeur à la demande. Londres sera la première ville desservie.

Outre-Atlantique, Via gère un million de courses par mois.

Le service fonctionnera en embarquant plusieurs passagers prêts à réserver et à partager ces véhicules le temps d'un trajet pour se rendre à la même destination.

Plus >>

Pourquoi Transport for London barre la route à Uber

L'autorité des transports londoniens, appuyée par le maire de Londres, entend retirer sa licence à Uber à partir du 30 septembre 2017. Le motif ? "Un manque de responsabilité" qui mettrait en cause "la sûreté et la sécurité du public". La plate-forme américaine risque de perdre son plus gros marché en Europe.

TfL reproche notamment à Uber :

• son manque de réactivité dans la dénonciation de crimes dont ses chauffeurs seraient témoins,
• ses failles dans le contrôle du casier judiciaire de ses conducteurs,
• son logiciel permettant aux chauffeurs d'éviter de se faire repérer par les autorités dans les zones où ils n'ont pas le droit d'opérer.

Plus >>

Taxis uber londres sat 31

Taxis de Bordeaux : une charte de bonne conduite pour se faire connaître

Les chauffeurs de taxi de Bordeaux sont invités par la mairie à signer une charte de bonne conduite. Celle-ci engage les conducteurs signataires à "fournir un service irréprochable à leurs clients" pour qu'ils soient de vrais ambassadeurs de la métropole.

Plus >>

Uber sous enquête sur d'éventuels cas de corruption

Le ministère américain de la Justice a ouvert une enquête pour déterminer si Uber a cherché à corrompre des responsables étrangers pour promouvoir ses intérêts.

Plus >>

Justice usa sat 31